Mieux vivre ses règles

Les douleurs de règles – Comment y remédier ?

Les douleurs de règles sont très fréquentes. On les appelle les dysménorrhées. Elles peuvent provenir de facteurs internes comme externes. Explication et remèdes.

L’alimentation contre les douleurs de règles

Les règles sont provoquées par les prostaglandines, les glandes qui sont en charge de contracter l’utérus pour qu’il puisse expulser les cellules nécrotiques de l’endomètre. Ces prostaglandines sont dites « pro inflammatoires », c’est-à-dire qu’en provoquant les contractions des règles, l’utérus est en réaction inflammatoire. Et oui, ce n’est pas de tout repos pour lui.


Mais alors pourquoi l’alimentation pourrait-il jouer un rôle dans l’accentuation ou la diminution de nos douleurs de règles ? Parce que certaines aliments sont inflammatoires et viendraient renforcer cette douleur.

Quels aliments sont inflammatoires ? Ceux qui sont composés de sucre principalement. Manger du sucre à l’excès provoque une surproduction d’insuline qui, surprise, entraîne la production de prostaglandines. Alors bien que le chocolat puisse nous donner du réconfort immédiat, essayez de gérer sa quantité et orientez-vous plutôt vers le chocolat noir avec un taux de sucre bas.


Le café est à consommer avec modération car il est énergisant et on n’a pas vraiment besoin/envie que les prostaglandines soient dopées. Allez-y en douceur avec la consommation du café.

La chaleur pour détendre les muscles

Qui n’a jamais essayer la bouillote d’eau chaude plaquée sur le ventre ou au niveau des reins y remédie tout de suite ! C’est une astuce de sportif. La chaleur permet de décontracter les muscles qui sont en action pendant nos règles mais également tous les muscles périphériques qui souffrent et se crispent par solidarité.

Le sport pour libérer de l’ocytocine et de l’endorphine

Que les accros au sport témoignent ! Après une séance de sport, on se sent détendue et relaxée. C’est parce que le sport est vécu comme une douleur par le corps qui se met en action pour se protéger. L’endorphine est une hormone anti-douleur et une hormone du plaisir. Elle est secrétée dès que le corps est danger. Faire du sport pendant les règles permettrait donc de libérer de l’endorphine, utile pour soulager vos douleurs menstruelles. C’est sûr que si on est courbée en deux par les douleurs, le sport n’est pas forcément une envie immédiate. Tournez-vous vers des sports doux comme le yoga ou la marche. Cela favorisera également l’oxygénation de votre sang et son renouvellement.

Doit-on se tourner vers les anti-inflammatoires comme solution ?

Les médicaments comme l’ibuprofène font partis de la catégorie des anti-inflammatoires non stéroïdiens. Ils permettent de diminuer la sensation des douleurs inflammatoires. S’il est facile de s’en procurer sans ordonnance, il faut toutefois noter que cette méthode permet de supprimer le message de douleur au cerveau mais votre corps, lui, a toujours mal. Donc, c’est bien pour soulager mais ça n’enlève pas la source du problème.

Est-ce que la pilule contraceptive peut aider ?

Comme toute contraception hormonale, le médicament prend le relais sur notre fabrication naturelle d’hormone et prend le contrôle de notre corps. La pilule pourrait diminuer la quantité de prostaglandine et diminuer le flux (si vous avez un flux abondant). Est-ce qu’avoir moins mal par la prise d’un médicament hormonal est judicieux alors qu’il peut agir comme perturbateur endocrinien, c’est-à-dire avoir des effets négatives sur notre système des hormones ? Chaque personne reste son juge personnel.


Le stérilet en cuivre, bonne ou mauvaise solution de contraception quand on a des douleurs de règles ?

Le principe du stérilet en cuivre, bien que maintenant remis en cause, est l’inflammation permanente de l’endomètre pour éviter la nidation et impacter la remontée des spermatozoïdes vers les trompes de Fallope. Est-il donc à favoriser ? De nombreuses femmes, sans en faire une généralité, ont expérimenté la surenchère de la douleur inflammatoire pendant leurs règles avec de surcroît un flux plus abondant. Si vous avez déjà mal pendant vos règles, ajouter un stérilet en cuivre est à réfléchir car il pourrait vous compliquer la vie.

Et pourquoi pas faire l’amour ?

Ah, cette question est tabou… Pourtant, cela est aussi une solution pour réduire vos maux. Pourquoi ? Parce que vous allez secréter, comme au sport, de l’endorphine et de l’ocytocine. Et en plus, l’orgasme est vaso-dilateur donc si vous êtes sujette aux migraines, elles seront atténuées.

Les règles douloureuses sont un problème récurrent qui revient tous les mois. Alors au lieu de cacher la douleur, essayons de faire des tests sur l’un ou l’autre levier décrit ci-dessus et créons notre propre potion magique. Nous sommes uniques et nous réagissons toutes de manière différente. Soyons douce envers nous-même et appréhendons la douleur comme une coopération de notre corps pour nous prévenir qu’il a besoin d’aide. Et puis dormez, ça fait oublier un temps les douleurs. Prenez soin de vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bonjour et bienvenue !Abonnez-vous à notre LilY Letter et recevez des offres en avant première

En cliquant sur Je valide, vous recevrez la LilY letter.

X